South East Asia

Comment laissons-nous une empreinte verte ?

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est conscient de l’empreinte écologique que laissent les grandes réunions.

Nous avons engagé un processus continu pour rendre nos réunions plus écologiques, et incorporé des principes de développement durable, en essayant d’intégrer les trois dimensions distinctes que sont l’efficacité économique, le bien-être social et la protection de l’environnement, à tous les niveaux de l’organisation et du déroulement des réunions.  La Conférence internationale, ainsi que toutes les autres réunions statutaires du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, seront conduites de façon à réduire au minimum les pratiques nuisibles à l’environnement et à laisser un héritage positif pour la communauté hôte.

Nous nous efforçons en outre de modifier la mentalité du personnel et des participants aux réunions.

Merci de réfléchir à votre contribution et de coopérer pour réduire au minimum les effets négatifs de la Conférence sur l’environnement.

Si vous avez des commentaires ou désirez nous communiquer d’autres idées, veuillez écrire à Helena Pantelic.

Vers une Conférence verte – Résumé des meilleures pratiques

Participants à la Conférence

  • Les participants s’inscrivent en ligne.
  • Les demandes de visa/lettres d’invitation pour les visas sont envoyées sous forme électronique (copies numérisées) à l’ambassade compétente et à la Société nationale.
  • Les participants ne reçoivent que des billets électroniques.
  • Il est possible de se rendre au site de la Conférence à pied depuis la plupart des hôtels accueillant les participants ou en transports en commun.
  • Les autorités de Genève offrent aux clients des hôtels de la ville des abonnements gratuits pour les transports en commun.
  • Afin de réduire les frais de transport, les équipements de conférence (ordinateurs, téléphones portables, etc.) sont loués sur place.

Inscription sur place

  • L’inscription sur place se fait à l’aide d’un système informatique pour éviter la production inutile de papier.
  • Les chemises porte-documents sont réutilisables.
  • Les porte-badges sont réutilisables. Les participants peuvent soit les rendre, soit les conserver pour les réutiliser.

Distribution de documents et gestion du papier

  • Les documents officiels des réunions sont envoyés aux participants en format numérique.
  • Les listes d’envoi, de diffusion ou autres sont régulièrement vérifiées et mises à jour afin d’éviter les envois inutiles de documents.
  • Un seul lot de documents officiels est fourni par délégation et/ou sur demande.
  • Toutes les photocopies sont imprimées recto verso.
  • Au centre de conférence, les annonces seront faites sur écran.
  • Les plaques nominatives sont réutilisables.
  • Tous les documents sont publiés sur le site Internet rcrcconference.org.
  • Les bulletins quotidiens seront sur vidéo et comprendront des interviews et des résumés des réunions, des ateliers et des manifestations parallèles.
  • Les brochures, les publications et les documents qui ne sont pas des documents de travail seront distribués sur demande et non systématiquement.
  • La production des documents des ateliers et des manifestations parallèles sera contrôlée.
  • Les organisateurs de la conférence font appel à des fournisseurs/imprimeurs qui appliquent des normes respectueuses de l’environnement.

Hôtels

Afin de rendre votre séjour agréable, des réservations groupées ont été effectuées dans 17 hôtels ayant des pratiques écologiques bien établies.

Nous sommes heureux de constater que tous les hôtels et leur personnel sont attachés au développement durable et le montrent dans leurs tâches quotidiennes. Exemples :

  • L’attention portée aux déchets ; des pratiques adéquates de recyclage sont appliquées pour les diverses catégories de déchets.
  • La prise de conscience des questions relatives à l’énergie est une priorité. La consommation d’eau, d’électricité et de combustible est surveillée et des mesures adéquates sont en place afin de réduire la consommation des différents types d’énergie.
  • Les techniques d’entretien montrent que les hôtels optimisent l’utilisation de leurs appareils (climatisation, chauffage, etc.) et de leurs produits de nettoyage, qu’ils ont installé des distributeurs de produits, et qu’ils disposent de programmes de réutilisation des serviettes et des draps.
  • Le personnel est formé pour respecter l’engagement en faveur du développement durable.
  • Les clients sont encouragés à utiliser les transports en commun (la ville de Genève offre à chacun un abonnement de bus gratuit pour la durée de son séjour).
  • Les clients sont encouragés à recycler, et reçoivent des informations sur les pratiques écologiques.

Certains hôtels utilisent des produits alimentaires locaux et cultivent leurs propres herbes aromatiques.

Transports

  • Durant leur séjour, les participants à la réunion sont encouragés à utiliser les transports en commun.
  • Le centre de conférence est facilement accessible en transports en commun ou à pied depuis la plupart des hôtels.
  • À l’aéroport de Genève, un distributeur de billets de transports en commun délivre un billet gratuit à ceux qui désirent se rendre à leur hôtel par ce moyen.
  • Certains hôtels proposent un service de navettes gratuit. Leurs bus partent de zones définies devant la zone d’arrivée de l’aéroport.
  • À l’aéroport, un bureau d’accueil guidera les participants à la réunion.

Site de la Conférence

Le Centre international de Conférences de Genève (CICG) vise à jouer un rôle majeur dans la gestion pragmatique de ses bâtiments administratifs et de ses centres de conférence, et a donc adopté des pratiques écologiques et des objectifs en matière de développement durable. Il s’emploie à optimiser la consommation d’énergie et l’évacuation des déchets, son personnel contribuant à la politique, appliquant ses principes et proposant de nouvelles mesures pour limiter la production de déchets. À cette fin, le CICG a décidé de se concentrer sur quatre domaines essentiels : les déchets, l’énergie, l’eau et l’environnement architectural, et a fait dans cette optique des choix technologiques adéquats.

  1. Déchets
  • Le CICG collecte et trie les déchets par catégorie à l’aide de containers propres à chaque type de produit (papier, PET, carton, piles, fer, cuivre, bois, graisses et huiles, solvants, tubes fluorescents et autres ampoules électriques, composants électroniques, etc.). Il fait débarrasser les déchets triés et assure leur recyclage ou leur destruction dans des centres spécialisés, dans des conditions respectueuses de l’environnement.
  • Des containers de tri sont installés dans les bâtiments afin d’inciter les clients et le personnel à respecter sa politique de recyclage.
  • Les sociétés de nettoyage utilisent des produits de nettoyage peu polluants.
  1. Énergie
  • Des sources lumineuses à faible consommation sont utilisées, et les zones qui ne requièrent pas un éclairage permanent (par exemple, sanitaires, bureaux ou zones communes) sont équipées de détecteurs de présence et de minuteurs.
  • Le personnel et les visiteurs sont encouragés à éteindre les machines plutôt que de les laisser en veille, afin de réduire la consommation d’énergie « grise ».
  • Le chauffage fonctionne au gaz et les nouveaux bâtiments sont équipés de systèmes de pompes à chaleur. Les chaudières à mazout sont remplacées par des systèmes au gaz.
  • L’isolation des installations et des conduites est renforcée afin d’éviter les pertes par rayonnement.
  • Toutes les installations sont surveillées et entretenues pour en garantir le bon fonctionnement et obtenir un rendement optimal sans gaspillage ni production de gaz toxique (gaz à effet de serre).
  • Les systèmes de climatisation comprennent des dispositifs de régulation qui garantissent des températures régulières et constantes, en relation avec la température extérieure.
  • L’énergie est récupérée, l’air ambiant est recyclé et la qualité de l’air est contrôlée en permanence.
  • L’isolation du bâtiment est améliorée afin de renforcer la protection thermique, et d’éviter ainsi le chauffage excessif et les pertes d’énergie.
  1. Eau
  • Les chasses d’eau dans les toilettes sont activées manuellement et non automatiquement, et il est possible de choisir le débit d’eau (simple ou double).
  • Des systèmes de surveillance et de contrôle, permettant d’optimiser la consommation d’eau, sont utilisés pour l’arrosage extérieur des pelouses et des jardins.
  1. Environnement architectural
  • Au moment de lancer de nouveaux projets de construction ou de rénovation, le CICG essaie de tenir compte des questions d’environnement et de développement durable.
  • Il accorde une attention particulière à la conception, en privilégiant les aménagements simples, adaptés aux besoins réels, et en tenant compte de l’environnement urbain.
  • Il cherche des processus de travail performants pour la construction, la rénovation et l’exploitation des bâtiments, et collabore avec des partenaires commerciaux fiables.
  • Il choisit des matériaux durables, adaptés à l’utilisation qui en est faite, et dont la production et l’entretien sont respectueux de l’environnement.
  • Le CICG a des espaces de verdure à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments, et essaie de n’intégrer que des plantes, arbres ou fleurs adaptés à l’environnement et au climat.
  1. Autres
  • Les salles de réunion sont équipées de projecteurs au plafond reliés à des ordinateurs portables plutôt que de tableaux à feuilles mobiles.
  • Des panneaux électroniques indiquent où se déroulent les réunions et diffusent d’autres informations.
  • Le CICG est accessible aux personnes handicapées.
  • Le restaurant du CICG choisit des aliments issus de sources durables et a noué un partenariat avec Green Globe.

1. Refuse:

  • The CICG collects and sorts refuse into categories by using waste containers for each type (paper, PET, cardboard, batteries, iron, copper, wood, fats and oils, solvents, neon tubes and other light bulbs, electronic parts, etc). Sorted materials are being removed and recycling or destruction is carried out in specialised centres under environmental-friendly conditions.
  • Waste containers are placed in the buildings to encourage guests and staff to follow recycling initiatives.
  • Cleaning sub-contractors use cleaning products of a low risk of pollution.

2. Energy

  • Low consumption lighting elements are used as well as security detectors and timer switchers in areas which do not require permanent lighting (ex. washrooms, offices and public zones).
  • Staff and visitors are encouraged to switch off machines rather than leaving them on a “standby” position, to minimise the “grey energy”.
  • Gas is used for heating and new buildings are equipped with geo-thermic systems. Oil-fired boilers are replaced by gas-fired systems.
  • The insulation of equipment and pipes is being consolidated to avoid energy loss.
  • All equipment is being monitored and maintained to guarantee efficient use and optimal production without excessive waste or toxic gas production (greenhouse gases).
  • The air conditioning systems use regulating valves, which guarantee regular, constant temperatures with minimal variation based on the outside temperature.
  • Energy is being recuperated, surrounding air being recycled and the air quality constantly monitored.
  • The insulation of the building is being consolidated aiming to improve thermal protection to avoid both overheating and energy loss.

3. Water

  • Flushing devices in toilets block manually rather than automatically and there is a choice of rate of flow (single or double action).
  • Monitoring and operating systems, which are efficient in containing water consumption are used for outside watering of lawns and gardens.

4. Architectural environment

  • When embarking on new construction or renovation projects the CICG tries to take environmental issues and durable development into account.
  • It pays special attention to the design by focussing on simple layouts, closely adjusted to real needs as well as taking into account the urban environment.
  • It seeks efficient working methods for construction, renovation and servicing of buildings and relies on trusted business partners.
  • It chooses materials, which are best adapted to their use and are durable and the production and maintenance of which are environmentally friendly.
  • The CICG has garden areas within the buildings as well as outside them and tries to include plants, trees or flowers adapted to the local environment and climate.

5. Other:

  • Meeting rooms are equipped with overhead projectors and beamers for projections from laptops rather than flip-charts.
  • Electronic boards are available to indicate where meetings take place and also disseminate other information.
  • The CICG is accessible for disabled people.
  • The CICG restaurant selects food from sustainable sources and is partnering with Green globe.

Bien-être des participants à la Conférence

La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge se préoccupent du bien-être de leurs membres et des participants à leurs réunions. Tout en veillant à ce que les réunions se déroulent de façon professionnelle et sans heurts, nous faisons tout notre possible pour offrir un environnement agréable, notamment :

  • en prenant en compte et en respectant la diversité et la richesse multiculturelle de nos participants ; le personnel doit traiter les participants avec respect et vice-versa ;
  • en fournissant des espaces de relaxation, notamment une terrasse, une cafétéria, un petit jardin, des sofas et des fauteuils, et une zone d’exposition, dans le centre de conférence ;
  • en définissant un lieu de prière dans le centre de conférence.

Appel à l'action pour le personnel et les participants

Tout les collaborateurs et le personnel d’appoint, ainsi que les participants à la réunion, sont priés :

  • de respecter les « règles vertes » dans les hôtels ;
  • d’utiliser les transports en commun dans la mesure du possible ;
  • de respecter les systèmes de tri des déchets en place au centre de conférence ;
  • d’éteindre la lumière du bureau/de la pièce lorsqu’ils sortent (personnel) ;
  • d’éteindre les ordinateurs à la fin de la journée ;
  • d’imprimer le moins possible ;
  • d’optimiser l’utilisation du papier en définissant des marges plus étroites et en utilisant les deux côtés de la feuille.

Cette page est aussi disponible dans: Anglais, Espagnol