>

Renforcement de la coordination et de la coopération au sein du Mouvement

Dans le prolongement de la résolution 4 du Conseil des Délégués de 2013 et de la résolution 1 du Conseil des Délégués de 2015, le sujet sera soumis au débat, en même temps qu’une nouvelle résolution, un rapport intérimaire et un plan d’action révisé. Ces documents mettront en évidence les avancées concrètes enregistrées dans ce domaine et proposeront une série de nouvelles actions à échéance définie pour consolider et soutenir les améliorations réalisées collectivement en matière de coordination, de préparation et d’action du Mouvement, non seulement dans les situations d’urgence de grande ampleur, mais aussi en temps normal. La nouvelle approche du plan d’action sera plus souple, tout en prenant en compte des questions plus complexes et transformationnelles qui permettront au Mouvement de répondre aux besoins humanitaires des populations touchées de façon plus efficace, complémentaire, responsable et rationnelle par rapport aux coûts.

Principes relatifs à la mobilisation de ressources pour l’ensemble du Mouvement

Au Conseil des Délégués de décembre 2015, les composantes du Mouvement se sont engagées, par le biais de la résolution sur l’adoption du logo du Mouvement (CD/15/R2), à entreprendre un processus participatif en vue d’élaborer des principes relatifs à la mobilisation de ressources pour l’ensemble du Mouvement. Un Groupe de référence du Mouvement a été établi pour entamer le processus menant à une résolution. Il s’agit d’approuver une vision et des principes relatifs à la mobilisation de ressources pour l’ensemble du Mouvement ainsi que plusieurs programmes de travail proposé pour accroître la capacité du Mouvement de réaliser tout son potentiel en matière de collecte de fonds.

Appel du Mouvement à l’action : répondre aux besoins humanitaires des migrants vulnérables

Une déclaration commune sur les besoins humanitaires des migrants vulnérables sera proposée pour adoption par le Conseil des Délégués. Elle prendra appui sur la résolution 3 de la XXXIe Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour réitérer les préoccupations humanitaires du Mouvement et sa détermination à répondre aux besoins en assistance et en protection de tous les migrants, y compris les migrants en situation irrégulière, en portant une attention particulière aux groupes qui sont souvent les plus exposés. La déclaration visera à porter la voix du Mouvement jusqu’aux États et à les presser d’agir pour garantir la sécurité et la dignité de tous les migrants et de prendre des engagements concrets dans les processus nationaux, régionaux et internationaux pertinents, notamment dans les négociations des deux pactes.

Vers l’élimination des armes nucléaires

Une nouvelle résolution et un nouveau plan d’action seront proposés. La résolution sera présentée par un rapport faisant le point sur la résolution 1 du Conseil des Délégués de 2013, intitulée « Vers l’élimination des armes nucléaires : plan d’action quadriennal ». Elle exposera la réponse du Mouvement aux résultats de la « Conférence des Nations Unies pour la négociation d’un instrument juridiquement contraignant visant à interdire les armes nucléaires en vue de leur élimination complète », et portera adoption d’un nouveau plan d’action invitant toutes les composantes du Mouvement à intensifier leurs efforts au cours des quatre prochaines années pour veiller à ce que les armes nucléaires ne soient plus jamais utilisées et à ce qu’elles soient interdites et éliminées, sur la base des engagements existants et des obligations internationales, comme y appelle la résolution 1 du Conseil des Délégués de 2011.

L’éducation en tant que besoin humanitaire

Sur les quelque 65 millions d’enfants et d’adolescents âgés de 3 à 15 ans le plus directement touchés par les conflits armés, les catastrophes ou d’autres situations d’urgence dans le monde, 37 millions environ ne sont pas scolarisés. Le nombre croissant de conflits, de catastrophes et autres situations d’urgence augmente le risque que l’éducation des enfants et des adolescents soit perturbée, de mauvaise qualité ou interrompue, et suscite globalement de graves préoccupations en matière psychosociale, de sécurité et de protection. C’est la raison pour laquelle l’éducation est systématiquement citée, au même titre que d’autres besoins humanitaires essentiels tels que la nourriture, le logement et l’eau, comme une priorité par ceux qui vivent de telles situations.

Le Conseil des Délégués sera saisi d’une résolution qui affirmera la position du Mouvement et la détermination de celui-ci à mieux répondre aux besoins des populations en matière d’éducation, l’accent étant mis sur la réduction des risques, la protection, la sécurité et l’accès, en gardant à l’esprit les différents rôles et mandats des composantes du Mouvement. La résolution visera à fournir un cadre et des orientations générales pour une action accrue des composantes du Mouvement dans ce secteur. Elle prendra appui sur l’objectif 2 énoncé dans la résolution 2 « Plan d’action quadriennal pour la mise en œuvre du droit international humanitaire », adoptée à la XXXIe Conférence internationale. Elle s’appuiera également sur l’atelier tenu au Conseil des Délégués de 2013, la manifestation parallèle tenue à la XXXIIe Conférence internationale et deux engagements pris en 2015, « Renforcer la protection de l’éducation dans les situations de conflit armé » et « Changer les mentalités, sauver des vies et renforcer la résilience grâce à une éducation fondée sur des valeurs ».

Répondre aux besoins en matière de santé mentale et de soutien psychosocial

Le Conseil des Délégués offre l’occasion de faire avancer l’action du Mouvement dans les domaines de la santé mentale et du soutien psychosocial. Une résolution servira de fondement à l’élaboration d’un cadre de politique générale du Mouvement relatif à la santé mentale et au soutien psychosocial, qui sera adopté au Conseil des Délégués suivant, en 2019.

Vers une stratégie du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge face aux épidémies et aux pandémies

Le Conseil des Délégués de 2017 offre l’occasion d’examiner le rôle des composantes du Mouvement à la lumière des tendances et des menaces actuelles et nouvelles pour la santé dans le monde, et d’approuver un plan d’action pour travailler avec les gouvernements à l’amélioration de la préparation et de la réponse, au niveau national, aux épidémies et aux pandémies.

Élaboration d’une Stratégie de rétablissement des liens familiaux

Le rapport sur la mise en œuvre de la Stratégie de rétablissement des liens familiaux (RLF) (2008-2018) qui a été soumis au Conseil des Délégués de 2015 annonçait l’élaboration prochaine d’une nouvelle Stratégie RLF pour la période après 2018. Le rapport qui sera soumis au Conseil des Délégués de 2017 présente les principales orientations stratégiques préliminaires de la Stratégie RLF en cours d’élaboration, définies à la suite des consultations qui ont été menées au sein du Mouvement et auprès de parties prenantes extérieures. Une résolution sera présentée, qui prendra note du rapport sur la mise en œuvre de la Stratégie de rétablissement des liens familiaux (2008-2018), accueillera favorablement les travaux entrepris et en encouragera la poursuite, réaffirmera la validité de la Stratégie RLF actuelle jusqu’en 2019 et invitera le Groupe de mise en œuvre à soumettre une nouvelle Stratégie RLF pour adoption d’ici au prochain Conseil des Délégués, en 2019.

Droit international humanitaire

Une résolution générale sur des sujets de droit international humanitaire prendra note des avancées dans la mise en œuvre des résolutions 1 et 2 de la XXXIIe Conférence internationale sur « Le renforcement du droit international humanitaire protégeant les personnes privées de liberté » et le Processus intergouvernemental sur le renforcement du respect du droit international humanitaire, respectivement.

Elle prendra note également d’un rapport sur l’Étude et la base de données du CICR sur le droit international humanitaire coutumier, soulignant le rôle crucial que joue le Mouvement en apportant cette importante contribution à la protection des victimes de conflits armés. Depuis 2007, le CICR, en partenariat avec la Croix-Rouge britannique et en s’appuyant sur les contributions d’autres Sociétés nationales relatives à la pratique, s’attache à actualiser la pratique sur laquelle s’appuie l’Étude. Depuis 2010, l’intégralité de l’Étude et des mises à jour régulière de la pratique sont accessibles en ligne dans la base de données du CICR sur le droit international humanitaire coutumier.