>
Niki Rattle, Secretary General of the Cook Islands Red Cross, speaks at the 31st International Conference

Notre monde. À vous d’agir - pour l’humanité.

La 31e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Conférence), la plus grande conférence humanitaire au monde, s’est tenue du 28 novembre au 1er décembre 2011 à Genève (Suisse). Son objectif était de renforcer le droit international humanitaire et l’action humanitaire. Au total, 164 États, 183 Sociétés nationales, 56 observateurs, ainsi que le CICR et la Fédération internationale ont participé à cette Conférence convoquée sous le slogan « Notre monde. À vous d’agir, pour l’humanité ».

Résultats

La Conférence a pris acte de l’évolution des défis humanitaires actuels et recommandé des mesures pour mieux répondre aux besoins actuels et futurs des personnes vulnérables dans les situations d’urgence humanitaire, de catastrophe naturelle, de conflit ou d’autres situations de violence. En particulier, neuf résolutions (voir dessous) ont été adoptées et 391 engagements ont été pris dans les quatre domaines suivants :

Renforcer le droit international humanitaire (DIH)

La résolution intitulée « Le renforcement de la protection juridique des victimes des conflits armés  » vise à combler les lacunes du DIH dans deux domaines : la protection des personnes privées de liberté et les mécanismes pour assurer le respect du DIH. Elle invite le CICR à « identifier et proposer diverses options et ses recommandations » dans ces deux domaines.

La résolution intitulée « Plan d’action quadriennal pour la mise en œuvre du DIH  » préconise une série de mesures permettant aux États de renforcer leur mise en œuvre du DIH.

Atténuer les effets des catastrophes et faciliter le relèvement

La résolution intitulée « Renforcer les cadres normatifs et lever les barrières réglementaires à l’atténuation des catastrophes, à l’intervention et au relèvement » appelle à poursuivre la mise en œuvre des « Lignes directrices IDRL » (Lignes directrices relatives à la facilitation et à la réglementation nationales des opérations internationales de secours et d’assistance au relèvement initial en cas de catastrophe) et encourage les États à développer leur législation relative aux catastrophes dans de nouveaux domaines, notamment la réduction des risques de catastrophe et le démantèlement des obstacles réglementaires à la fourniture d’hébergement après une catastrophe.

Lever les obstacles aux soins de santé

Deux résolutions portent sur les obstacles aux soins de santé : la première, intitulée « Les soins de santé en danger – Respecter et protéger les soins de santé », donne au Mouvement international le mandat clair d’entreprendre des consultations en vue de formuler des recommandations pratiques visant à rendre plus sûre la fourniture des soins de santé dans les situations de conflit armé et autres situations d’urgence. La seconde, intitulée « Réduire les inégalités en matière de santé dont sont victimes les femmes et les enfants », appelle les Sociétés nationales et le gouvernement de leurs pays respectifs à lever tous les obstacles aux soins de santé, à commencer par ceux qui privent les femmes et les enfants de la possession du meilleur état de santé possible, un des droits fondamentaux de tout être humain.

Renforcer l’action humanitaire au niveau local

Deux résolutions visent à renforcer l’action humanitaire au niveau local. La première s’intitule « Migration : garantir l’accès, la dignité, le respect de la diversité et l’intégration sociale » et assure la fourniture d’une assistance humanitaire et d’une protection aux migrants vulnérables. Elle crée un cadre permettant aux Sociétés nationales de collaborer étroitement avec les États conformément aux Principes fondamentaux du Mouvement, et renforce leur rôle d’auxiliaires. La seconde résolution, intitulée « Renforcement du rôle d’auxiliaire : partenariat pour des Sociétés nationales plus fortes et développement du volontariat », souligne l’importance pour les gouvernements d’aborder de manière coordonnée le volontariat dans les Sociétés nationales et dans d’autres organisations volontaires.

Engagements

À l’occasion de la XXXIe Conférence internationale, 391 engagements différents (en anglais seulement) portant sur un large éventail de questions liées à l’ordre du jour de la Conférence ont été enregistrés. Ils traduisent la volonté des participants de mener à bien des actions spécifiques au cours des quatre prochaines années en vue de réaliser les objectifs humanitaires de la Conférence. Ces engagements ont en grande partie été pris conjointement par des gouvernements et la Société nationale de leurs pays respectifs ou dans le cadre de groupements régionaux ou d’autre nature.    

Ordre du jour, programme et rapports généraux

Séances plénières et commissions (notes de synthèse et rapports)

Séance plénière  – Renforcer le droit international humanitaire

Séance plénière – Renforcer la législation relative aux catastrophes

Commission A – La migration : garantir l’accès, la dignité, le respect de la diversité et l’intégration sociale

Commission B – Renforcement du rôle d’auxiliaire : partenariat pour des Sociétés nationales plus fortes et développement du volontariat

Commission C – Les soins de santé en danger – Respecter et protéger les soins de santé dans les situations de conflit armé et autres situations de violence

Commission D – Réduire les inégalités en matière de santé dont sont victimes les femmes et les enfants

Commission E – L’accès et l’assistance humanitaires

Protocole d’accord entre le Croissant-Rouge palestinien et le Magen David Adom d’Israël

  • Protocole d’accord entre le Croissant-Rouge palestinien et le Magen David Adom d’Israël
  • Arrangements opérationnels entre le Croissant-Rouge palestinien et le Magen David Adom d’Israël
  • Rapport de mai 2008 du moniteur indépendant
  • Rapport de mars 2009 du moniteur indépendant
  • Rapport du moniteur indépendant au Conseil des Délégués de 2009
  • Rapport de janvier 2011 du moniteur indépendant

Manifestations parallèles

  • Liste et présentation des manifestations parallèles de la XXXIe Conférence internationale

Résultats des élections à la Commission permanente

La XXXIe Conférence internationale a élu les cinq membres suivants à la Commission permanente (disponible en anglais).

Gregory Vickery, Australie (président)

Steve Carr, États-Unis (vice-président)

Mohammed Al-Hadid, Jordanie

Massimo Barra, Italie

Pär Stenbäck, Finlande

Section

Section vide. Éditez une page pour ajouter du contenu ici

Section

Section vide. Éditez une page pour ajouter du contenu ici

Vidéos

Bulletins quotidiens